Visiblement, Madagascar est victime d’un énorme stéréotype à Mayotte. Et beaucoup de femmes ne laisseraient pas leurs compagnons y aller tout seul.

Pourquoi ? Parce que « je risque de le perdre », explique l’une des personnes interrogée dans cette vidéo postée par la page Facebook « Histoire Maoraise » (disponible à la fin de l’article).

Une autre personne interrogée, un homme, explique que « Madagascar, c’est plus les proxénètes ». Un autre dit qu’il est « inadmissible que des pervers sexuels vont à Madagascar pour profiter de la jeunesse, des jeunes filles qui n’ont pas d’argent ».

Des prostituées, il y en a partout dans le monde. Mais il est possible qu’il y en ait un peu plus dans un pays classé comme l’un des plus pauvres du monde. Il est aussi vrai que selon l’UNICEF, « Dans la ville de Nosy Be, 40% des premières relations sexuelles des jeunes filles enquêtées ont eu lieu dans le milieu de la prostitution », lors d’une étude qu’elle a menée.

La même organisation indique que dans les sites touristiques de Madagascar, l’exploitation sexuelle reste un problème majeur. Il est donc facile de se faire cette image-là pour un touriste étranger qui vient à Madagascar.

Une image dont tout le monde est victime, même ceux et celles qui n’ont rien à voir avec la prostitution.

Mais bien entendu, Madagascar ce n’est pas que la prostitution. Beaucoup de personnes viennent dans la Grande Île pour escalader des montagnes, regarder des baobabs géants ou encore faire du kite surf, parce qu’on a l’un des plus beaux spots du monde.

 

Et pour toi, la personne idéale doit être comment ?

Posted by Histoire Maoraise on Monday, May 22, 2017

Parmi les personnes qui ont regardé la vidéo, nombreuses sont celles qui ont bien évidement été outrées.