Suivez l'information en temps réel avec Le Blog de Madagascar !

Donald Trump ne perd pas son temps. A peine investit, il signe un décret présidentiel qui remet en application une vieille politique de Ronald Reagan. Les ONG étrangères qui pratiquent l’avortement ou militent pour le rendre légal ne bénéficieront plus des fonds fédéraux d’aide internationale.

Selon les explications de CNN, « Même pendant les années d’Obama, la loi américaine a interdit le financement direct pour les services d’avortement.

Mais les ONG qui ont effectué la procédure ont été autorisées à recevoir des fonds américains pour d’autres programmes, y compris ceux liés à l’accès à la contraception et aux soins post-avortement ».

Suite au décret de Donald Trump, les ONG concernées ne pourront plus bénéficier de l’assistance de « l’Agence américaine pour le développement international, l’un des principaux contributeurs à l’aide internationale au développement ».

Au moins une ONG travaillant à Madagascar est concernée par cette mesure. Il s’agit de Marie Stops International. Selon la directrice des opérations internationale de cette organisation, Marjorie Newman-Williams, cette décision est « catastrophique ».

A l’échelle mondiale, cela pourrait causer 6,5 millions de grossesses non désirées, 2,2 millions d’avortements, 2,1 millions d’avortements à risque et 21 700 décès maternels, selon MSI.

Et si Marjorie Newman-Williams n’a pas donné de chiffres sur l’impact que le décret de Donald Trump aura à Madagascar, il est à noter que l’action de cette organisation concerne des centaines de milliers de femmes, que ce soit pour la contraception ou l’avortement.

marie stopes

Après, il se peut que pour des raisons morales ou religieuses, vous soyez contre l’avortement. Mais restons pragmatiques.

Si une femme a décidé d’avorter, elle fera dans tous les cas. Sans les services comme ceux de Marie Stopes, elles risquent d’y avoir recours dans des conditions dangereuses.

Pour Nancy Northup, présidente du Center of Reproductive Rights, cette règle « ne fera qu’accroître les grossesses non désirées, les avortements dangereux, les décès maternels et néonatals ». Et les pays en voie de développement comme Madagascar pourraient être aux premières loges.

A Madagascar, les gens ne sont pas encore tout à fait conscients de cet effet que la politique conservatrice de Trump pourrait avoir dans leurs pays. Mais au moins une Malgache a participé à la Women’s March 2017 à Washington, une marche de protestation qui a suivi l’investiture du nouveau président des USA.

igers mada

 

PARTAGER

Laisser une réponse