Un paysan malgache devient champion africain de l’entrepreneuriat[Afrique du Sud] Un paysan malgache devient champion africain de l’entrepreneuriat 👍👍👍👍👍👍👍👍👍👍

Qui a dit que pour réussir, il fallait avoir des fonds importants et de gros diplôme ? Notre héros du jour ne sort pas d’une prestigieuse école de commerce, ni d’une famille richissime. Tahina Randriarimanana, a même eu des débuts difficiles. Peu de temps après sa naissance, il perd sa mère et n’a jamais connu son père. Sa grand-mère prend soin de lui mais dès 16 ans, il est contraint d’abandonner ses études, pour travailler en tant que chercheur d’eau et vendeur de snacks dans son village natal, à Faratsiho. Mais Tahina avait la fibre entrepreneuriale et finalement, c’est tout ce qui compte.

Découvrez son histoire ici : http://blogdemadagascar.com/un-paysan-malgache-devient-un-champion-africain-de-lentrepreneuriat/

Posted by Le blog de Madagascar on Tuesday, October 25, 2016

 

Qui a dit que pour réussir, il fallait avoir des fonds importants et de gros diplôme ? Notre héros du jour ne sort pas d’une prestigieuse école de commerce, ni d’une famille richissime. Tahina Randriarimanana, a même eu des débuts difficiles. Peu de temps après sa naissance, il perd sa mère et n’a jamais connu son père. Sa grand-mère prend soin de lui mais dès 16 ans, il est contraint d’abandonner ses études, pour travailler en tant que chercheur d’eau et vendeur de snacks dans son village natal, à Faratsiho.

Mais Tahina avait la fibre entrepreneuriale et finalement, c’est tout ce qui compte

Petit à petit, il fonde Fimbonana, une petite entreprise d’agroalimentaire qui vend dans la capitale de Madagascar des produits à base de fruits et de produits laitiers. A ce jour, il a 22 ans, et compte déjà une douzaine d’employés.

En malgache, Fiombonana signifie « union ». En effet, l’entreprise de Tahina est en quelques sortes une union de paysans de sa région natale. Ceux-ci produisent les matières premières et Tahina, avec son vélo, les vend dans la capitale malgache. Grâce à cela, il créé des sources de revenus aux familles des campagnes.

tahina

Tout d’abord repéré par un journaliste de Reuters, impressionné par sa success story, Tahina a récemment été désigné comme représentant de Madagascar au concours d’entrepreneuriat Anzisha Price. Il s’est envolé en Afrique du Sud, accompagné de son traducteur, pour suivre une formation. Et aujourd’hui, on apprend que ce jeune malgache a remporté le concours. Outre les services d’une valeur de 7 500 dollars dont tous les finalistes ont bénéficié, Tahina empoche aussi le premier prix, d’une valeur de 25 000 dollars.

Dans un pays pauvre et en crise, où la réussite est difficile, les histoires comme celles de Tahina redonnent espoir.

2 COMMENTS

  1. Et voilà quelqun ,qui par ses efforts a réussi à montrer l’exemple à tous ces jeunes malgaches ,qui pensent qu’il faut forcément un grand fond pour démarrer une activité.
    Bravo

  2. Et voilà quelqu’un ,qui par ses efforts a réussi à montrer l’exemple à tous ces jeunes malgaches ,qui pensent qu’il faut forcément un grand fond pour démarrer une activité.
    Bravo . Et surtout de voler et de tuer . Bravo et merci.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here