Une ombre ? Un monstre qui peut se transformer en oiseau ? Un esprit maléfique ? Il aurait violé des femmes et émasculé des enfants dans la région Itasy.

Depuis le début de l’année toutes sortes de rumeurs circulent sur le web malgache et même sur les médias qui évoquent des « témoins » (remarquez bien les guillemets) d’habitants des régions de Bongolava et d’Itasy, terrorisés.

Sauf que les autorités n’ont rapporté aucune des victimes évoquées dans les rumeurs. Normal puisque Rabokona est une créature imaginaire…

Mais internet a décidé d’en faire sa nouvelle distraction. Et en plus des meme qui apparaissent chaque jour sur Facebook avec le hashtag #Rabokona, quelqu’un a même écrit une chanson résumant toutes les âneries qu’on a pu entendre sur le sujet.

Et bien que cette histoire remonte maintenant à plusieurs semaines, internet continue de poster, avec la sauce habituelle…