Peintre, grapheur, street artist ? Peu importe comment on l’appelle, c’est le génie qui compte. Et ce qui est sûr, c’est que Taka en a.

Dernièrement, ce jeune Malgache a fait une expo à l’Isart Gallery Antananarivo, pour ce qu’il appelle « ethno-graffiti ».

Un succulent mélange d’art urbain et de traditions qui dénote un amour intense pour la Grande Île et sa culture, même si l’artiste a adopté un style venu d’un autre monde.

Et finalement, c’est ce qui fait de ces tableaux des œuvres uniques.

Pour moi, un autre message se cache derrière : on peut adopter la culture des autres, tout en gardant la sienne.

Aujourd’hui, il est hors de question de se limiter à la culture malgache. Mais il est également hors de question d’abandonner ce qui fait notre identité. Cessons de les opposer. Ces tableaux de Taka reflètent parfaitement cet état d’esprit. On peut être de fan de Kanye West, mais aussi de Hira Gasy.

Les deux à la fois !

LEAVE A REPLY