A défaut de recherches approfondies, le peuplement de Madagascar reste un mystère pour tous. Ce que l’on sait, c’est que la population malgache est le résultat d’un mélange africain, asiatique, arabe et même européen.

L’une des cultures qui ont laissé les empreintes les plus visibles sur la Grande Île est celle des Indonésiens puisque même la langue officielle de pays a de nombreuses similitudes avec le « Maayaneese », parlé à Bornéo.

Et par ailleurs, il est possible que le famadihana ou retournement des ossements, un rite qui consiste en substance à « danser avec les morts » et à changer leurs linceuls, ait aussi des origines indonésiennes.

Les images ci-dessous ont été prises dans le village de Toraja en Indonésie. Le rite consiste à déterrer les morts, à nettoyer et entretenir les corps ainsi qu’à changer leurs habits. Ils appellent ça le « Ma’nene » que l’on pourrait traduire par nettoyage des corps.

LEAVE A REPLY