Madagascar en crise, la SADC envoie Joaquim Chissano

0
433
By Foreign and Commonwealth Office [OGL (http://www.nationalarchives.gov.uk/doc/open-government-licence/version/1/)], via Wikimedia Commons

Joaquim Chissano, l’ancien Président du Mozambique, faisait partie des médiateurs durant la transition politique à Madagascar, suite au renversement de Marc Ravalomanana en 2009.

Aujourd’hui, il est de nouveau envoyé par la SADC pour faciliter le dialogue national, alors le gouvernement et les opposants durcissent le ton.

Voici un extrait du communiqué de la SADC publié après le Sommet de la Double Troïka des Chefs d’État et de gouvernement qui s’est réuni à Luanda (République d’Angola) le 24 avril 2018 :

  1. Le Sommet a pris note de la détérioration de la situation politique et sécuritaire à Madagascar et a condamné les pertes en vies humaines et la destruction de biens. À cet égard, il a exhorté le Gouvernement, tous les partis politiques et les citoyens malgaches de rester calme, de faire preuve de retenue et de prendre des mesures nécessaires afin d’éviter la détérioration de la situation et des tensions politiques et sécuritaires.
  2. Le Sommet a approuvé de dépêcher de toute urgence son Envoyé spécial de la SADC à Madagascar, Son Excellence Joaquim Chissano, l’ancien Président de la République du Mozambique, avec le concours du Président du Comité ministériel de l’Organe et du Secrétariat de la SADC, en vue de faciliter le Dialogue national visant à décrisper les tensions politiques et de dégager le consensus autour du processus électoral.