Le sujet ne faisait pas partie de l’agenda officiel du Sommet de la Francophonie qui s’est déroulé ce week-end à Antananarivo. Cependant, dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président malgache affirme que celui-ci a bien été évoqué avec son homologue français : « On en a parlé. C’est vraiment en cours. Nous avions eu une première réunion à Paris au mois de juin. Nous avons convenu de la poursuivre. Le sujet remonte à 1979, date des résolutions des Nations unies. Combien de présidents y a-t-il eu en France et à Madagascar entre-temps ? Jamais ce problème-là n’avait été évoqué. Au moins, nous avons eu le courage de le mettre sur la table ».

Malheureusement, le président n’a pas donné de détails concrets, ce qui peut laisser ceux qui militent pour la revendication de ces territoires perplexes. Pour Arlette Ramaroson, présidente de l’association « Nosy Malagasy », ce sommet était « l’occasion était idéale pour demander l’appui » des pays membres de l’OIF concernent le conflit territorial.

(Source)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here