Les 6 entrepreneurs malgaches qui nous ont fait vibrer en 2016

0
13867

Le Blog de Madagascar aime les belles histoires, les histoires de ceux ou celles qui ne se laissent pas décourager par l’étiquette de pays pauvre collée à la Grande Île et qui malgré cette étiquette ont le courage d’entreprendre ou de promouvoir la culture malgache ailleurs.

Pour terminer l’année en beauté, nous avons dressé une liste des histoires de start-up qui vous ont le plus passionné (qui ont eu le plus de trafic).

Premier constat, à Madagascar, les femmes aiment entreprendre. Dans cette liste, il y a autant d’hommes que de femmes et promis juré, nous n’avons pas fait exprès, nous avons simplement analysé les trafics des articles.

Deuxième constat, la plupart de ces entrepreneurs sont des jeunes. La plus jeunes n’est d’ailleurs âgée que 19 ans.

(CLIQUEZ SUR SUIVANT POUR VOIR LA SUITE)

Retour

1. Hanta Tina – Une Malgache parmi les futurs milliardaires africains

 

 

Hanta Tiana Ranaivo Rajaonarisoa, Flore Aroma
Photo: Felana Rajaonarivelo

Posted by Fireflies on Tuesday, March 29, 2016

 

A 25 ans 24 ans, Hanta Tiana Ranaivo Rajaonarisoa a déjà créé sa start-up Flore Aroma, qui vend des produits à base d’huiles essentielles de Madagascar. Et aujoud’hui, elle intègre la liste des 30 under 30 du magazine Forbes Africa, une liste de 30 jeunes startupeurs de moins de 30 ans, les plus prometteurs sur le continent, et qui représentent le visage entrepreneurial de l’Afrique.

La liste a été éditée par la journaliste Ancillar Mangena, de Forbes Africa. Et pour cette dernière, ces jeunes sont les « milliardaires de demain » (ne pas raisonner en Ariary svp). Le but de cette liste de Forbes, consacrée à la jeunesse, est entre autre d’inspirer les entrepreneurs en herbe. « Si un jeune Africain lit [la liste] et s’en inspire assez pour démarrer une entreprise, elle a fait son travail », explique la journaliste.

Hanta Tiana, comme l’a rapporté le magazine No Comment dans un article publié l’année dernière, a étudié l’administration dans une université californienne. Après ses études, elle est cependant revenue dans le pays (contrairement à de nombreux étudiants malgaches à l’étranger), où elle a fondé son entreprise spécialisée dans les produits bio à base d’huiles essentielles. Aujourd’hui, ses produits sont distribués sur les quatre coins de la Grande Île. D’autre part, en 2015, Flore Aroma a déjà remporté le prix Meilleure Entreprise « DEVELOPEMENT-CROISSANCE » Océan Indien, d’Ambition Jeune. Cette année, elle a aussi fait l’objet d’une exposition intitulée « Ten Women, Ten Topics, Ten Challenges » par l’American Center, dont la photo ci-dessus fait partie.

Pour Le Blog de Madagascar, cette success story (que nous décortiquerons plus tard), montre qu’il est tout à fait possible de réussir un business à Madagascar (en fait, tout y est encore à construire). D’autre part, elle montre que le succès n’a pas d’âge et enfin, cette histoire devrait inspirer les jeunes expatriés pour tenter l’expérience dans leurs pays d’origine.

Mise à jour : l’article original indiquait que Hanta Tiana a 25 ans. Techniquement, la jeune entrepreneuse a encore 24 ans. Elle aura 25 ans en décembre. 

(Sources : 1 / 2 )

Retour
PARTAGER

Laisser une réponse