Le séisme du 12 janvier à Madagascar était presque un séisme « fort »

0
6891
Photo utilisée à titre d'illustration. Non-prise à Antsirabe le 12 janvier
Photo utilisée à titre d’illustration. Cette photo n’a pas été prise à Antsirabe le 12 janvier

Jeudi 12 janvier à Madagascar, sur les hauts plateaux, un séisme réveille les habitants vers 1 heure du matin. D’une intensité inhabituelle, celui-ci a poussé pas mal de personnes à sortir de leurs maisons alors qu’ils étaient en pyjama (certains n’étaient même pas vêtus, ou presque pas).

Ce tremblement de terre n’est pas le premier de cette année 2017. Mais généralement, les séismes à Madagascar passent inaperçu alors que celui qu’on a ressenti aujourd’hui était d’une intensité anormale.

Et maintenant, on a l’explication. En effet, si les premières sources à notre disposition évoquaient une magnitude de 5,5 sur l’échelle de Richter, l’Institut et Observatoire Géophysique d’Antananarivo a indiqué plus tard dans la journée que la magnitude à l’épicentre était de 5,9.

Il s’agirait selon eux de l’un des plus violents séismes jamais enregistrés dans la Grande Île et si sa magnitude le classe encore dans la catégorie des séismes modérés, on n’était pas très loin de la catégorie des séismes dits « forts » (à partie de 6 sur l’échelle de Richter, donc on était à 0,1 près).

Richter
Tableau explicatif de l’échelle de Richter sur Wikipédia

A partir de l’échelle de 6, un séisme peut provoquer des dommages sérieux sur plusieurs dizaines de kilomètres. Seuls les édifices adaptés résistent près du centre.

Selon un chercheur de l’Institut et Observatoire Géophysique d’Antananarivo, des recherches sont à faire pour savoir pourquoi les séismes sont en train de gagner en violence.

LEAVE A REPLY