L’histoire est rempli de « et si ». Les écrivains et les historiens son enclins à imaginer des scénarios alternatifs pour un événement s’il s’était conclu différent. Par exemple, que se serait-il passé si les forces de l’Axe avaient gagné la Second Guerre Mondiale (comme imaginé par l’écrivain américain Philip K. Dick)? Que se serait-il passé si Napoléon avait réussi à envahir la Russie en 1811 ? Et que se serait-il passé si le président américain John F. Kennedy avait survécu à son assassinat en 1963 ?

L’un des « et si » les moins connus est le Plan Madagascar, qui a presque été exécuté durant la Seconde Guerre Mondiale. Le Plan Madagascar était une politique suggérée par le gouvernement de l’Allemagne nazie pour déplacer les populations juives d’Europe vers l’île de Madagascar. L’idée, proposée par Franz Rademacher, à la tête du département juif du ministère des affaires étrangères, a été de rattacher Madagascar, à l’époque une colonie française, à l’Allemagne en utilisant les termes de la réédition de la France. Le projet a été approuvé par Adolf Hitler et le 12 aout 1940, il a ordonné à Adolf Eichmann de débuter le déplacement d’un million de Juifs par an pendant 4 ans à Madagascar, en tant que politique de l’Etat sous la direction des SS. Le projet a finalement été mis de côté puisque les Nazis ont choisis d’effectuer un génocide systématique de la population juive sur place.

Magnus Brechtken, un professeur associé allemand à l’Université de Nottingham qui est spécialisé dans l’étude de cet aspect de la Seconde Guerre Mondiale, a expliqué en détail dans cette vidéo (en anglais) en quoi consistait le Plan Madagascar :

L’une des raisons pour lesquelles le Plan Madagascar a été abandonné est lié au fait que l’Allemagne n’est pas parvenue à battre les Britanniques et prendre le contrôle des positions la flotte de la Navy, une étape nécessaire pour assurer la logistique de cette déportation. Le projet était encore considéré par Hitler jusqu’en 1942, lorsque les forces britanniques ont finalement lutté pour avoir le contrôle de Madagascar contre la France de Vichy, mettant définitivement un terme au plan.

Le Blog de Madagascar a retrouvé une collection d’archives qui décrivent les batailles qui ont eu lieu entre les Britanniques et la France de Vichy à Madagascar en 1942. Voici quelques images et vidéos de cette période :

Bombardement des positions de Vichy à Ambositra.
Bombardement des positions de Vichy à Ambositra.
Débarquement à Tamatave.
Débarquement à Tamatave.

La vidéo ci-dessous montre la flotte de la Navy arrivant à Madagascar accompagnée par les forces de la France libre :

Le lendemain de l’Holocaust Memorial Day au Royaume-Uni (27 janvier), le peuple malgache a utilisé internet pour réfléchir à la question : « Qu’est-ce-qui se serait produit si le Plan Madagascar avait été mis à exécution ? »

Tomavana, un blogueur malgache qui vit à Genève, en Suisse, écrit que l’histoire alternative a trop de variables pour que l’on puisse avoir des projections pertinentes :

 Bien que l’idée 1) d’épargner plusieurs milliers de vies me soit séduisante, j’avoue manquer d’imagination pour imaginer un monde meilleur avec seulement des “si”.  Jour après jour, mon action est plutôt dictée par le désir de léguer à nos descendants un monde moins pire que celui que nous avons reçu de nos parents … et inutile de dire que ce n’est pas aussi aisé

Randiana, un citoyen malgache en France, se demande si la situation à Madagascar aurait été similaire à la situation en Palestine aujourd’hui, si le Plan Madagascar avait été exécuté :

Etant donné le conflit dans les territoires occupés en Palestine aujourd’hui, les voix les plus pessimistes durant l’exécution du Plan Belfour (l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif) sont maintenant dépassées par dure réalité.

L’imagination, à l’époque, ne suffisait pas pour prédire la tragédie humaine du Moyen-Orient moderne.

(Comme pour Madagascar), la période coloniale a laissé beaucoup trop de blessures, et certaines plaies sont encore ouvertes très longtemps après l’indépendance.

Une nation, après tout, réagit à la différence comme un individu. Vous ne pouvez accepter les autres que si vous êtres en paix avec vous-même.

Quoi qu’il en soit, le Plan Madagascar avait les mêmes racines haineuses que les ghettos et le plan de la solution finale : une pyramide de race, glorifiant la race aryenne, et sur laquelle les Africains, les Malgaches, les Tziganes, ne sont même pas considérés comme des humais.

Nous ne saurons jamais ce qui aurait pu se produire si le plan de l’Allemagne nazie pour Madagascar avait été exécuté. Mais ce que l’on sait est que Madagascar était central à plusieurs décisions durant la Seconde Guerre Mondiale, mais le sort de son peuple ne semble pas avoir été pris en considération dans la plupart des décisions qui ont été faites.


 

Cet article n’a pas été rédigé par la rédaction, mais par Lova RAKOTOMALALA sur Global Voice (article en anglais que nous avons traduit). L’article en anglais de Lova est protégé par la licence Creative Commons CC / BY.

LEAVE A REPLY