La crise à Madagascar n’est pas prête de se résoudre. Après les affrontements du 21 avril, et les manifestations qui ont eu lieu tous les jours cette semaine, la communauté internationale est entrée en scène. Hier, une rencontre a eu lieu entre HVM (le parti au pouvoir) et des députés. Mais la tentative de médiation a échoué. Et s’adressant aux manifestants de la place du 13 mai à Analakely, Me Hanitra Razafimanantsoa, vice-présidente de l’Assemblée nationale, annonce que les « députés du changement » ne viendront pas à la seconde réunion prévue aujourd’hui par la communauté internationale.