Madagascar en Coupe du Monde, c’est un rêve qui deviendrait réalité pour de nombreux footeux malgaches. Et aujourd’hui, une annonce de la FIFA vient faciliter les choses.

En effet, un changement de format proposé par le président de la FIFA, Gianni Infantino, a été voté à l’unanimité mardi 10 janvier. Celui-ci fait qu’au lieu de 32 équipes, la Coupe du Monde en comptera 48 à partir de 2026.

Pour certains, Gianni Infantino a proposé ce changement pour des raisons politiques et les médias sportifs n’hésitent pas à l’attaquer, estimant qu’un Mondial à 48 pourrait être nuisible pour la compétition. Mais pour le président de la FIFA, cela était nécessaire car « Le football ne se limite pas à l’Europe et à l’Amérique latine ». En substance, il veut donner aux « petites » nations une chance de participer à la plus prestigieuse compétition après les JO.

Et justement, peu importe le débat, force est de constater qu’un Mondial à 48 laisse une chance aux pays comme Madagascar d’enfin participer à la Coupe du Monde en 2026. La Grande Île n’y a jamais participé, mais est déjà arrivée à plusieurs reprises à la dernière étape qui précède la phase finale.

Désormais, la Coupe du Monde ne comptera plus que 5, mais 9 équipes africaines, ce qui va doubler les chances de Madagascar.

Sur Twitter, de nombreux internautes y croient déjà.

https://twitter.com/YunaCroft/status/818788096028381184

https://twitter.com/JohnMercy93/status/818915277660426241

https://twitter.com/IssaKheir/status/818824852002000896

https://twitter.com/YunaCroft/status/818788096028381184

https://twitter.com/LucRasami/status/818758086097862657

 

Pour vous donner une idée du « feu » qu’on a lorsqu’une petite nation du football se qualifie en Coupe du Monde, voici une chanson de Sinik qu’il a sorti pour célébrer la qualification de l’Algérie au Mondial de 2010.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.