Dans le sud de Madagascar, les baobabs sont évidés et servent de citernes naturelles.

Les baobabs ne sont pas seulement de attractions pour les touristes. Dans le sud de Madagascar, ils permettent parfois aussi de lutter contre les sécheresses.

Le photographe Loko Be a entrepris un voyage dans cette partie de la Grande Île et dévoile cet usage méconnu des baobabs sur sa page Facebook.

« En mars 2018, nous sommes partis filmer dans le sud-ouest de Madagascar. Pendant vingt jours nous avons circulé entre les villes de Tuléar, Morombe et Betioka. Nous avons notamment tourné sur le plateau Mahafaly où des baobabs de l’espèce Adansonia za font l’objet d’une pratique unique au monde ! Leur tronc est évidé et les cavités ainsi formées servent de citernes. A la saison des pluies, elles sont remplies d’eau. Dans cette région sans lac ni rivière, il ne tombe pas une seule goutte d’eau entre avril et novembre », explique-t-il.