• 650
    Partages

Les résultats du baccalauréat ont été publiés récemment à Madagascar et beaucoup de parents qui en ont les moyens s’apprêtent à envoyer leurs progénitures étudier à l’étranger.

La destination préférée ? La France bien sûr ! En plus de la proximité culturelle, l’Hexagone est une destination de premier choix pour les étudiants malgaches qui partent à l’étranger parce que les frais y sont relativement faibles.

Mais cela va changer puisque le premier ministre Edouard Philippe a décidé de lancer une nouvelle stratégie baptisée #BienvenueEnFrance.

L’objectif annoncé : attirer plus d’étudiants étrangers. Pourtant, dans le cadre de cette stratégie, les frais d’inscription vont augmenter de manière significative pour les étudiants étrangers qui ne viennent pas de l’UE.

Comme rapporte Les Echos, « les 100.000 étudiants internationaux qui ne résident pas dans l’espace économique européen paieront des frais d’inscription de 2.770 euros pour la licence (au lieu de 170 euros aujourd’hui), 3.770 euros pour le master et le doctorat (contre 243 euros pour le master et 380 euros pour le doctorat). »

Le gouvernement se justifie cependant en expliquant que :

  • Cela permet de payer des bourses pour des étudiants méritants
  • Que cela ne couvre que le tiers du coût réel
  • Que la France reste « très en-dessous des 8.000 à 13.000 euros de nos voisins néerlandais et des dizaines de milliers de livres en Grande-Bretagne, et de la plupart des pays européens, sans évoquer bien sûr la situation sur la continent nord- américain »

Quoi qu’il en soit, ces tarifs représentent le nouveau casse-tête des parents qui veulent envoyer leurs enfants étudier en France.