« Nul n’est prophète en son pays », dit l’expression. Et la carrière de Regis Givazo justifie peut-être celle-ci.

Givazo, né à Tuléar en 1959, mélange l’accordéon avec un style malgache teinté du sud profond de la Grande Île. Sa maitrise de l’instrument est parfaite et son style unique au monde.

Il ne remplirait peut-être pas le coliseum d’Antsonjombe, ni le palais des Sports de Mahamasina, car à Madagascar, c’est un tout autre genre de musique qui fait le tour des médias traditionnels (un « matraquage » parfois dénoncé par les activistes).

Cependant, son talent lui a valu d’être sollicité partout dans le monde, de Lafayette (USA) à Angoulême et de l’Afrique du Sud à la Belgique.

Mais surtout, il a déjà collaboré avec de nombreux artistes internationaux comme Christophe Mae et Cesaria Evora. Selon une biographie de RFI, c’est en 2006 qu’il rencontre ce premier. Cesaria lui propose de collaborer en 2003.

Christophe – maman avec Givazo à l’accordéon

Cesária Evora – Travessa De Peixeira (party music, feat. Régis Gizavo)

Sinon, Givazo est aussi un activiste pour l’environnement. Il participe par exemple au film Songs for Madagascar (extrait ci-dessous).