Antananarivo : des milliers de foyers privés d’eau à cause de la déforestation

deforestation

Antananarivo – 16/01/2016 – A Madagascar, de nombreux agriculteurs pratiquent encore la culture sur brûlis et les arbres sont coupés à un rythme effréné. Et aujourd’hui, les conséquences de cette déforestation massive se font ressentir dans la capitale du pays.

Depuis hier, de nombreux internautes tananariviens se sont plaints de la couleur un peu rougeâtre de l’eau du robinet, tandis que d’autres se sont plaints de coupures d’eau.

En effet, ces derniers temps, la JIRAMA, l’entreprise qui alimente la ville, a du mal à assurer cette alimentation, à cause d’une baisse de la qualité de l’eau à traiter.

Cette baisse de qualité est causée par les fortes pluies qui se sont récemment abattues sur Madagascar (puisqu’on est dans la saison des pluies dans l’Océan Indien), mais surtout par la déforestation massive qui favorise l’érosion des terres et donc l’entrainement de boues dans le cour d’eau utilisé comme source.

Dans un communiqué, l’entreprise JIRAMA évoque la dégradation de l’environnement du bassin versant de la rivière Ikopa. Comme l’eau est « excessivement chargée de boue », la compagnie malgache d’eau et d’électricité a du mal à la traiter. Et pour maintenir une certaine qualité, l’entreprise a même dû réduire sa production, ce qui explique les coupures.

3953858048_d3337893ce_b
By Antony Stanley / Licence : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/

Après, il est à noter que ces boues n’altèrent pas, selon la JIRAMA, la qualité microbiologique de l’eau du robinet et que l’entreprise travaillerait déjà sur une solution.

Jusqu’à présent les feux de brousse qui sont fréquents à Madagascar n’avaient surtout pour conséquences directes que la dégradation de la qualité de l’air. Mais désormais, ils ont aussi un impact sur la qualité de l’eau qui sort du robinet.

Mais heureusement, à Madagascar, il n’y a pas que des pyromanes et des coupeurs d’arbres. Il y a aussi ceux qui s’investissent à fond dans la reforestation des terres grâce à des projets innovants.