A Diego-Suarez, 200 délinquants reconvertis grâce à la solution « miracle » de l’OIT

  • 174
    Partages

La répression n’est pas forcément le meilleur moyen de diminuer l’insécurité grandissante dans la Grande Île.

La preuve : à Diego-Suarez, 200 jeunes bandits (appelés « Foroches ») ont arrêté grâce à une approche différente.

Plutôt que de compter exclusivement sur la répression, l’Organisation internationale du travail a converti ces « Foroches » à coup de formations. En deux ans, environ 200 jeunes ont pu bénéficier de ce programme.

C’est simple, si on veut vivre mieux à Madagascar, il faut résoudre les problèmes à la source au lieu de compter sur des solutions à court terme.

Il n’y aura jamais assez de prisons à Madagascar pour y mettre tous les jeunes délinquants. Si vous voulez éliminez l’insécurité, donnez-leur une perspective d’avenir.