Pour voir ce contenu, acceptez les cookies

Le taux de chômage est tellement faible au Québec que dans l’une de ses régions, Beauce, les entreprises sont obligées de chercher leurs recrues très loin : à Madagascar et à Maurice.

Et si l’eldorado des candidats à l’immigration n’était ni la France, ni les Etats-Unis, mais le Canada. Grand pays, mais relativement peu peuplé par rapport à sa superficie, le Canada semble également avoir une politique pro-immigration, qui semble marcher jusqu’à maintenant.

Pour voir ce contenu, acceptez les cookies

Il faut dire que la main d’œuvre qualifiée, le pays en a besoin. Dans un article, CBC explique que le village de Vallée-Jonction, par exemple, a une population de 2 000 habitants, alors que 2 200 postes y sont disponibles.

D’ailleurs, si son maire n’avait pas décidé d’accueillir des Mauriciens et des Malgaches, cela aurait coûté le départ d’Olymel, l’une des entreprises qui font vivre Vallée-Jonction (car celle-ci avait du mal à trouver des employés). « Nous avons de la chance d’avoir ces gens », déclare Marthe Leclerc, conseillère municipale. Ces nouveaux habitants sont accueillis à bras ouvert. Selon CBC, c’est l’administration qui s’occupe de l’intégration. Et pour l’installation, la population donne même des meubles et des vêtements.

Au mois de mars, 40 travailleurs sont arrivés en Beauce, dont 7 vivent désormais à Vallée-Jonction. A leur arrivée, ils obtiennent un permis de travail temporaire, mais peuvent ensuite demander la citoyenneté canadienne.

(Source)