#1 L’ADN des malgaches

By Lalaina Andriamisaina / Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ / On https://www.flickr.com/photos/lalamisa09/8565317509/
By Lalaina Andriamisaina / Licence : https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/ / On https://www.flickr.com/photos/lalamisa09/8565317509/

En 2012, des chercheurs de l’Institut de biologie moléculaire de l’Université Massey, en Nouvelle-Zélande, ont analysé le génome de la population malgache (en incluant toutes les ethnies dans l’échantillon). Et d’après eux, l’hypothèse « la plus probable indique que Madagascar a été peuplée il y a 1.170 ans », et « qu’un très petit nombre de femmes a fondé la population malgache, 30 étant la meilleure estimation ».

Le « motif polynésien » était présent sur 22 % de l’échantillon d’ADN malgache. Et pour une ethnie, ce motif était sur 50 % des échantillons.

#2 Des traditions communes

Même sans tests d’ADN, il est facile de montrer les racines asiatiques des malgaches. En effet, de nombreuses coutumes encore pratiquées sur la Grande Île sont très proches de coutumes Indonésiennes. Le Famadihana, par exemple, l’une des traditions malgaches les plus connues, rappelle étrangement les doubles obsèques pratiquées à Borneo. On pourrait également citer le Diamanga, un art martial malgache qui est assez proche du pencak silat, d’origine indonésienne.

#3 Des traces laissées dans la langue malgache

En fait, si vous ouvrez un dictionnaire malgache et un dictionnaire Maanyanais (le peuple Maanyanais vit à Borneo), vous remarquerez quelques similitudes.

D’ailleurs, il y a quelques années, la magie d’internet a réuni des malgaches et des Maanyanais dans un groupe Facebook. Aujourd’hui, le but de ce groupe d’internautes est de créer un dictionnaire « MAANYANESE – MALAGASY » de manière collaborative.

Voici quelques exemples que j’ai trouvés dans l’ébauche de ce dictionnaire :

Abu ( ) [high ] = Avo, Abo (local)

Ambole (Tanam) = Amboly (Malagasy)

Anak  = Anaka, Zanaka

Butit (Sedikit) [Little] = Kely batitaka

Enem (Enam) [Six]= Enina

Iru, ‘ru (Itu) = Iroa, Ity

Isa (Satu. Contoh: « Isa Takewan Isa Supak = Walaupun kita tercerai berai tetapi kita tetap satu tujuan »[one] = Isa, Iray, Voalohany

Iti ( ) [ ] = Ity, Iry

Lalan (Jalan)[] = Lalana

Langit (langit ) [sky ] = Lanitra

 

#4 Des traces laissées dans la tradition orale

Dans la tradition orale malgache, on parle beaucoup de « Ntaolo » (les anciens) et de « Vazimba ». D’après nos amis de Wikipédia, Ntaolo vient de tau-ulu, « les hommes premiers », « les anciens », de *tau-« hommes » et *ulu- « tête », « premier », « origine », « début » en proto-Malayo-Polynésien, tandis que Vazimba vient de Vaγimba ou « ceux de la forêt » en proto-barito.

On peut également évoquer le mot « Vahoaka », désignant le « peuple » en malgache, qui trouverait son origine dans va-waka, qui veut dire peuple de la mer ou peule des canoës en proto-Malayo-Polynésien.

Voici à quoi ressemblaient les « Waka ».

Waka

 

Ceci pourrait aussi vous intéresser : Des archives de la « Bataille de Madagascar » durant la Seconde Guerre Mondiale