Suivez l'information en temps réel avec Le Blog de Madagascar !

L’an dernier, l’Etat malgache avait été vivement critiqué par les internautes à cause du banquet (une tradition) organisé au palais du président à l’occasion de la nouvelle année.

Des activistes étaient descendus dans la rue afin de contester les coûts de ce banquet dans un pays classé parmi les plus pauvres du monde. En 2017, l’Etat a cependant remis ça, et donc les activistes de Wake Up Madagascar aussi.

Ironie du sort, alors que le banquet présidentiel prévoir 1 400 invités, selon WUM, la communauté internationale dénombre aussi 1 400 000 personnes souffrant d’insécurité alimentaire dans le sud de la Grande Île.

Le groupe activiste a ainsi joué sur les nombres en accrochant 1 400 rubans noirs dans le jardin d’Antaninarenina en signe de contestation. Le squelette avec le drapeau malgache, placé sur la stèle de l’indépendance, symbolise les Malgaches qui meurent de famine et qui vivent dans l’extrême pauvreté.

wake-up-mada-rubans

« Si les Malgaches n’avaient pas faim, si il y avait l’électricité, si il y avait l’eau, si 1 400 000 Malgaches dans le Sud ne souffraient pas de famine […] on ne râlerait pas chaque année à cause du banquet organisé chaque année à Iavoloha […] », écrit Wake Up Madagascar sur son Facebook.

Laisser une réponse