SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER !

Dans un pays où la majorité des habitants font face à la pauvreté, ce genre de message donne une lueur d’espoir.

Elle s’appelle Voahangy, une mère de famille de malgache d’origine très modeste. Lors du Sommet pour le Bien Social 2017 à Madagascar, elle a été désignée par le PNUD pour être oratrice. Non pas parce qu’elle avait une expertise dans un domaine spécifique, mais parce que son histoire méritait d’être partagée à toutes les femmes malgaches.

Voahangy faisait partie de ceux qu’on appelle « les pauvres » à Madagascar. Dans son intervention, elle rappelle l’époque où elle était livreuse de charbon de bois. Elle a 6 enfants et bien que ceux-ci allaient à l’école, elle n’avait même pas les moyens de les habiller correctement et vivait au jour le jour.

Aujourd’hui, cependant, elle estime qu’elle a vaincu la pauvreté grâce aux conseil et aux formations fournis par le PNUD, ce qui lui a permis petit à petit de créer une ferme.

Maintenant, elle a les moyens d’envoyer ses enfants dans des écoles privées et de vivre décemment. « Avant j’étais pauvre, maintenant je peux dire que j’ai vaincu la pauvreté », déclare-t-elle, sous les applaudissements du public.

Cette mini success story prouve qu’avec un peu de soutien et beaucoup de volonté, même les pauvres à Madagascar peuvent aspirer à une vie meilleure pour leurs familles.