Vers un « Musée du Betsileo » à Fianarantsoa (Communiqué de presse)

0
332
6234086695_3730210368_z
By bDom – artiste – www.bdom.info / Photo protégée par la licence CC-BY (https://creativecommons.org/licenses/by-nd/2.0/)

Comment préserver et promouvoir la culture et le patrimoine du Betsileo ? En créant un musée ! C’est le défi que se lance Nanta Péguy, originaire de Fianarantsoa, vivant en France.

Dans ce musée, il s’agit d’exposer des éléments du patrimoine local, représentant des scènes de vie, à travers des objets du quotidien et des photos et textes d’explication (en français et en malgache).

“Connaître son passé pour mieux aborder l’avenir”

Au départ, un constat : le patrimoine betsileo est peu préservé et encore moins mis en valeur. A Fianarantsoa, il n’y a qu’un seul musée, le musée universitaire Faniahy.

Certes, dans la situation actuelle de Madagascar, on pourrait être tenté de croire que la préservation du patrimoine n’est pas une priorité comparée aux urgences sanitaires, alimentaires… Nanta Péguy estime qu’il est pourtant fondamental de placer la culture au cœur du développement.

Dans cet esprit, ce musée sera un lieu qui gardera vivants la mémoire et le patrimoine matériel et immatériel de cette région.

Création d’emplois

En plus de l’intérêt culturel, il y a un intérêt économique. Ce musée permettra de créer des emplois directs (directeur, agent d’accueil, gardiens…) et indirects afin d’œuvrer au développement local.

Le futur établissement ambitionne de figurer parmi les lieux à voir à Fianarantsoa. Il viendra enrichir l’attrait touristique de la ville et alimenter l’activité économique (hôtellerie, restauration, artisanat).

Financement participatif

En novembre 2016, à l’occasion du Sommet d’Antananarivo, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a lancé une initiative visant à accompagner la réalisation de projets dans l’espace francophone. Nanta Péguy a envoyé son dossier, qui a été présélectionné. Reste désormais à boucler le financement.

Pour ce faire, la jeune femme a lancé une campagne de financement participatif. Chacun est invité à apporter une contribution financière (à partir de 5€). « Chaque participation est importante, insiste l’initiatrice du projet. ‘Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières’. »

Si la collecte est un succès, ce « musée du Betsileo » verra le jour en 2018.

POUR SOUTENIR CE PROJET DE « MUSÉE DU BETSILEO », ALLEZ SUR LA PAGE :
https://fr.ulule.com/musee-du-betsileo/

Quelques mots sur la porteuse du projet

Juriste de formation, longtemps journaliste à Madagascar, Nanta Péguy vit en France depuis 2005.

Désireuse d’œuvrer en faveur de son pays d’origine, elle s’est formée via internet à la gestion de projets.

Depuis 2 ans, elle gère à distance une petite exploitation agricole familiale à Talata-Ampano, une ville située à 17 km au sud de Fianarantsoa. (Page Facebook « Nanta Paysanne »).

Nanta Péguy, 36 ans, est mariée et mère de deux enfants.

LEAVE A REPLY