Comme presque partout en Afrique, l’accès à l’eau potable pour tous est l’un des plus grands défis à Madagascar. Il y a quelques semaines, nous évoquions encore les chiffres de l’organisation Wateraid selon lesquels 11,7 millions de malgaches n’ont pas encore accès à l’eau potable et 4 000 enfants meurent chaque année à cause de cela.

A LIRE AUSSI : des milliers de foyers privés d’eau à cause de la déforestation

Et aujourd’hui, la start-up africaine Itsaboutmyafrica s’associe avec une autre start-up française (toulousaine) appelée Sunwaterlife pour tenter d’éradiquer le problème.

A eux deux, elles lancent une campagne de financement participatif solidaire qui vise à fournir « de l’eau potable dans les zones les plus touchées d’Afrique et changer la vie de 100 millions d’Africains ».

Itsaboutmyafrica est une plateforme de croudfunding africaine. Quant à Sunwaterlife, elle est une start-up spécialisée dans les purificateurs d’eau. Comme cela est expliqué sur la page de la campagne de financement, « grâce à leurs panneaux solaires et leur valise à roulettes, les systèmes Aqualink se déploient facilement dans les villages isolés ou les centres de soins difficiles d’accès par exemple ».

Et afin d’installer des millions de systèmes de purification Aqualink en Afrique, les deux partenaires ont fixé un objectif d’un milliard d’euros, ce qui permettrait selon eux de donner un accès à l’eau potable à 100 millions d’Africains.

Cependant, Thomas Kacou, fondateur d’Itsaboutmyafrica, a confié au Figaro que l’objectif réel est de lever 1 millions d’euros, ce qui permettra déjà de mener plusieurs actions, puis de compléter avec d’autres fonds levés via des partenaires financiers. En tout cas, le but est d’équiper un maximum de villages.

Il est aussi à noter que Madagascar fait partie des pays prioritaires de ce projet :

Avec 10 000 euros, nous pourrons intervenir dans 2 pays et donner un accès permanent à de l’eau potable à 1000 personnes au Tchad et à Madagascar.

Avec 1 000 000 euros nous pourrons intervenir dans tous les pays ciblés prioritairement et donner un accès permanent à de l’eau potable à 100 000 personnes au Tchad, à Madagascar, au Niger, au Kenya, au Nigéria, au Cameroun, au Mali, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Burkina-Faso et au Maroc.

1 COMMENT

  1. Pourriez-vous revoir le titre ainsi que l’article svp car il y a une différence entre une million et un milliard d’euros! Merci d’avance pour la clarification.

LEAVE A REPLY