smartphone

Agence Ecofin) – L’opérateur de téléphonie mobile Orange Madagascar a l’ambition d’apporter la technologie mobile de quatrième génération à ses abonnés avant la fin de cette année. La société télécoms qui désire être un «partenaire majeur de la transformation digitale dans la Grande île», voudrait à cet effet s’appuyer sur l’infrastructure de la concurrence, notamment la fibre optique de Telma.

L’utilisation de l’infrastructure à très haut débit de Telma par Orange se fera dans le cadre d’une mutualisation des équipements, a déclaré Bruno Mettling, le directeur général-adjoint d’Orange, en charge de la zone Afrique et Moyen-Orient. Il s’exprimait au cours de la conférence de presse donnée, la semaine dernière, au terme de sa visite de travail dans le pays. Une visite de travail qui l’a conduit, tour à tour, chez le président de la République, le Premier ministre, le ministre des télécoms et le président de l’Autorité de régulation des technologies de communication (Artec).

Le patron du cluster Afrique et Moyen-Orient du groupe télécoms français a souligné que la filiale malgache a opté pour la mutualisation des infrastructures, au regard de la pertinence de cette solution. Cependant, cela se fera « sous conditions raisonnables » et les discussions en ce sens « sont en cours et avancent bien », a-t-il précisé.

En plus du lancement de la 4G à Madagascar, Bruno Mettling a ajouté que le groupe Orange compte également poursuivre le développement de la couverture 3G dans le pays. Actuellement, 120 villes malgaches bénéficient déjà de cette technologie. De nouvelles localités devraient donc s’ouvrir au haut débit sur mobile, d’ici peu.

Rappelant qu’Orange injecte plus de 60 milliards d’Ariarys (17 573 891 euros), chaque année, dans ses activités à Madagascar, Bruno Mettling a assuré les autorités malgaches de la poursuite des investissements de l’entreprise sur l’île. Des investissements qui auront pour but de développer le secteur numérique national afin qu’il joue un rôle d’étincelle qui suscitera le développement, par les TIC, d’autres secteurs tels que l’agriculture, la santé, l’énergie, les transports, etc.

Muriel Edjo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here