SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER !

L’Estonie, un incubateur géant

Vous n’en avez peut-être jamais entendu parler et pourtant, l’Estonie est actuellement l’un des pays les plus avancés du monde dans le domaine numérique. Dirigée par son gouvernement comme une start-up, cette contrée du nord de l’Europe propose depuis peu un visa pour les entrepreneurs, qui permet d’accéder à la résidence.

Les demandes se font sur internet, via un formulaire où vous donnerez quelques infos sur votre projet. Celui-ci sera évalué par un comité d’entrepreneurs. Et si la demande est acceptée (ils répondent après 10 jours ouvrables), on vous donne un code que vous pourrez utiliser pour demander un visa dans une ambassade ou bien à la police des frontières.

Et même dans le cas où votre projet n’a pas été accepté, vous avez toujours la possibilité de demander l’e-nationalité estonienne. Celle-ci ne donne pas un droit de résidence, mais permet par exemple de créer son entreprise à distance ou bien d’ouvrir un compte bancaire dans le pays.

L’un des avantages de l’Estonie est son appartenance à la zone euro. Mais le pays offre aussi un avantage fiscal pour les entrepreneurs : on ne paie pas d’impôt pour les bénéfices qui sont réinvestis dans la société.

D’autre part, l’Estonie fait partie des 22 pays les moins corrompus, selon Transparency International, et aussi 14ème sur le World Press Freedom Index (liberté de presse et d’expression).

Ah, et l’anglais fait partie des langues officielles…

L’île Maurice vous permet d’être présent à Madagascar, sans y être

L’île Maurice a trois avantages : il a un taux d’imposition de 15 %, il a signé une convention fiscale avec Madagascar (donc, si vous payez des impôts à Maurice, vous n’en payez plus à Mada), et il est à quelques heures de vol de la Grande Île.

Un auto-entrepreneur peut monter sa boite à Maurice à condition de respecter certaines conditions (capital d’investissement minimum, chiffre d’affaire, etc.)

Le Canada, pour les génies

Vous avez toujours voulu habiter au Canada ? Il y a peut-être un moyen d’y accéder à la résidence grâce à votre projet entrepreneurial.  Le voisin des Etats-Unis a aussi un programme start-up visa qui permet aux étrangers de s’y établir, à condition d’être accepté par l’un des investisseurs ou incubateurs qui participent au programme.

La Nouvelle Zélande, pour les plus riches

Sinon, il y a la Nouvelle Zélande. Là-bas, ils ont l’entrepreuneur visa. Mais il y a des conditions. L’une d’elles : un investissement minimal de 100 000 $ NZ (excluant le fonds de roulement).

L’Australie ?

L’Australie propose également un visa pour les entrepreneurs étrangers. Mais surtout pour ceux qui ont de gros capitaux à investir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here