Le nouveau patron du foot africain est malgache. Ahmad a mis fin au règne de son adversaire camerounais Hayatou, qui était à ce poste depuis 1988. Dès l’annonce des résultats de cette élection, Twitter a explosé. Le sujet figure parmi les Trending Topics, avec plusieurs dizaines de tweets en seulement une heure.

Si la victoire d’Ahmad a été tant acclamée, c’est parce que les Africains voulaient du changement. Et son adversaire n’était plus très populaire.

« Hors du coup comme quand il s’endormait en pleine conférence de presse en décembre 2015, devant les caméras du monde entier, alors qu’il représentait à l’époque la FIFA en tant que président par intérim après le déclin de Sepp Blatter. Est-ce le genre d’image que la CAF veut renvoyer via son numéro un   Certainement pas », écrivait l’Express de Madagascar concernant Hayatou.

Même Samuëm Eto’o, compatriote de l’ancien président de la CAF, avait exprimé ce désir de changement lors d’une interview avec Jeune Afrique. « Tenter autre chose à la tête de la CAF n’est donc pas une mauvaise idée… », avait-il déclaré.

En Afrique, Ahmad est donc considéré comme celui qui finalement détrôné le roi du foot. Et les twittos n’ont manqué de célébrer ça.

A Madagascar, c’est un peu différent. Car Ahmad était peut-être aussi à la tête de la fédération malgache de foot depuis trop longtemps. Dernièrement, un international malgache (le seul qui joue en ligue des Champions d’Europe), avait annoncé qu’il ne jouera pas le prochain match avec l’équipe nationale. Dans une vidéo, il a pointé du doigt un problème d’organisation. Avant lui, un autre joueur qui jouait en ligue 1, avait également critiqué la fédération.

Quoi qu’il en soit, Le Blog de Madagascar souhaite que le nouveau président de la CAF apporte les changements et l’innovation que des millions de footeux attende de lui.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here