Je ne sais pas si vous avez remarqué comme ces derniers temps à Madagascar il y a de plus en plus de dessinateurs, bédéistes… Et attention le talent il y en a, on s’en prend plein la vue.

Notre chemin nous a conduit vers une femme, une mère de famille qui disait que dessiner ce n’était pas un métier et que cela ne paye pas le loyer à Madagascar. Nous avons mené notre petite enquête auprès de nos amis les dessinateurs pour voir s’ils dormaient sous les ponts à cause de leur passion.

Dwa, civilement appelé Eric Andriantsialonina, est bédéiste et il fait aussi de l’urban sketching. Pour la petite histoire il a commencé à prendre des cours de dessin alors qu’il étudiait à la faculté de droit, d’économie, de gestion et de sociologie à l’Université d’Antananarivo. C’était en 1999. Et depuis il n’a plus lâché son crayon et son carnet. Pour Dwa, dessiner est un vrai métier, « le métier de dessinateur, ça prend plus de temps qu’un métier normal ( et je sais de quoi je parle, j’ai fait un métier « normal » avant, mais j’ai choisi d’être dessinateur). Souvent on aligne facilement 12-16 heures de boulot par jour. Mais c’est un métier tellement passionnant qu’on ne compte pas ses heures ».

Autant d’heure pour un dessin ?

Mais oui voyons ! Pour faire une BD cela prend beaucoup de temps. Cela peut prendre une heure comme cela peut prendre une semaine. Donc imaginez pour un album de 140 pages, c’est un an de boulot à peu près. Le résultat prend beaucoup de temps alors que parfois le commun des mortels que nous sommes demandons à avoir des dessins, croquis, portraits gratuitement.

Dinah Rajemison, Alias Catmouse James, comme les autres artistes, n’aime pas qu’on demande cela car il y a de la recherche et beaucoup de temps passé sur un dessin.

Pour Andriambololoson Tefy Nirina Enrique Barryh, connu sous le nom de Tefy Khaita, être dessinateur est vrai métier. La preuve, Tefy a fait ses études à l’ISCAM et c’est grâce au dessin qu’il a pu payer ses études. Actuellement la moitié de son revenu mensuel vient du dessin.

A part faire des portraits, des affiches, si on est dessinateur, comment on fait pour avoir des sous à la fin du mois ?

Il y a pas mal de moyens.

  • Comme Dwa, faire des BD.
  • Dessiner pour les magazines comme le fait Catmouse pour le magazine Essentielles ou encore Expansion Madagascar.
  • Travailler dans des agences de communication
  • Dessiner pour des associations ou des ONGs
  • Dessiner pour les journaux.

Après, les dessinateurs vous le diront tous, cela ne paye pas des milliards mais on gagne sa croûte honnêtement. Certains doivent avoir un autre travail à coté.

La preuve que le dessin intéresse de plus en plus de monde, le festival de la bande dessiné Gasy Bulles qui en est à sa 13ème édition cette année 2017. C’est un festival qui dure une dizaine de jours et regroupe des gens de 7 à 77 ans qui ont la même passion.

Dessiner est une passion mais c’est aussi un métier. Et le pratiquer c’est joindre l’utile à l’agréable.

Et puis de toute façon comme dirait l’autre il n’y a pas de sot métier !