Manif pour la liberté d’expression : ce qui s’est passé à Madagascar

0
86

police malgache

Suite à l’adoption le 7 juillet (vers minuit, pendant le match France-Allemagne) par les députés malgaches de Code de la Communication, un texte liberticide condamné par Reporter Sans Frontières et l’Union de la Presse Francophone, les journalistes ont initié une marche pacifique ce mardi 12 juillet à Antananarivo et quelques grandes villes de Madagascar pour « enterrer la liberté d’expression et la liberté de presse ».

Pour la capitale, le rassemblement devait avoir lieu à 10 heures dans le quartier d’Ankorondrano. Mais bien avant, des gendarmes, des policiers et probablement des militaires étaient déjà sur place. Selon Orange News, « 4 camions et 3 voitures Pick up de l’EMMOREG, ainsi qu’une voiture de la police » faisaient des aller et venues près du point de rassemblement.

 

Lorsque nous sommes arrivés sur place, les forces de l’ordre divisaient les manifestants en deux via des barrages.

 

En direct d’Ankorondrano devant le point d’entrée du point de rassemblement de la manif pour « enterrer » la libéré d’expression à Madagascar

Posted by Le blog de Madagascar on Tuesday, July 12, 2016

 

Mais après quelques minutes, les policiers laissent les manifestants qui étaient derrière les barrages rejoindre ceux qui étaient devant, après avoir été fouillés un par un.

 

 

[Manif Ankorondrano] On a fini par nous laisser passer (après fouilles) mais on ne sait oas ce qui se passe à l’intérieur

Posted by Le blog de Madagascar on Tuesday, July 12, 2016

 

Vers midi, il a commencé à y avoir du monde.

 

 

Il commence à y avoir du monde

Posted by Le blog de Madagascar on Tuesday, July 12, 2016

 

Vers 13 heures, les organisateurs demandent aux manifestants d’avancer 3 par 3 en suivant le trottoir, le but de la manif étant « d’enterrer » la liberté d’expression sur une stèle à Analakely. Mais un barrage de policiers les en empêche.

 

 

[Manif Ankorondrano] Cortège

Posted by Le blog de Madagascar on Tuesday, July 12, 2016

 

Les organisateurs de la manif ont cependant décidé de ne pas forcer le barrage. Et les gens se sont dispersés petit à petit.

 

 

Les organisateurs ont annoncé devant les caméras que la manif était finie. Cependant, quelques heures plus tard, des manifestants ont décidé de poursuivre la marche, après s’être dispersés. Ils sont arrivés à Soarano.

 

 

Plus tard, des manifestants sont même arrivés devant la place sur laquelle se trouve la stèle où on devait « enterrer » la liberté d’expression. Mais l’endroit était quadrillé par les policiers.

 

Sinon, une suite à cette manif serait déjà prévue…

LEAVE A REPLY