PARTAGEZ
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages

 Célébration du nouvel an malgache le 20 mars 2015 à Ambohidrabiby / By Alahamady (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons
Célébration du nouvel an malgache le 20 mars 2015 à Ambohidrabiby / By Alahamady (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons
Les Malgaches ont de la chance, ils ont la possibilité de célébrer le nouvel an deux fois. En effet, en plus du premier janvier qui est le nouvel an « universel » du calendrier grégorien, il y a également celui spécifiquement malgache (c’est comme le nouvel an chinois, mais pour les Malgaches).

Pour les curieux, nous avons décidé de publier cette petite FAQ :

#1 Quand ?

Cette année, la célébration officielle aura lieu les 9 et 10 mars, le calendrier lunaire de l’époque étant différent du calendrier grégorien, les dates sont différentes chaque année.

#2 D’où vient le nouvel an malgache ?

Selon l’Office du Tourisme d’Antananarivo, « Le «Taom-baovao» ou Le Nouvel an Malgache est une fête culturelle instituée par le Roi Ralambo depuis plus de 540 ans. Durant les siècles passés, elle fut communément appelée « Alahamady » du fait que ce roi l’a célébré au début du mois d’Alahamady. »

#3 Que symbolise-t-il ?

Selon l’Office du Tourisme, « Le Nouvel An malgache est un rituel de pardon, de partage et de vœux de prospérité. C’est une occasion de réconciliation et de salutations entre les générations. Au temps des Rois, l’avènement de la nouvelle année correspondaient au pardon généralisé, qu’il s’agisse de dissensions entre époux ou proches parents, ou dans la communauté, ou encore entre dirigeants et population. Quelques un des symboles marquants de cette fête sont la lumière qui chasse les ténèbres, l’eau qui purifie et réconcilie, le riz et le miel qui amènent vie et prospérité, et la viande que l’on se partage nofon-kena mitam-pihavanana avec les ressortissants et descendants d’une même localité, resserrant les liens de parenté. La veille du début de cette période de fête, il était interdit de manger de la viande, en général d’abattre un zébu. »

Notons aussi que le mois d’Alahamady correspond à la fin de la saison des pluies et des intempéries ainsi qu’au début des récoltes.

#4 Où fêter le nouvel an malgache ?

Voici le programme officiel publié par l’Office du Tourisme d’Antananarivo :

Tambaovao

Cependant, tout le monde peut fêter ce nouvel an à sa manière.

#5 Fête merina ou fête malgache ?

C’est délicat à répondre, mais en substance, comme nous l’expliquions plus haut, c’est un roi de l’ethnie Merina qui a instauré ce calendrier. Cependant, l’unification politique de l’Île et la création du « Royaume de Madagascar » a généralisé plus ou moins la pratique et le calendrier merina.

Aujourd’hui, le nouvel an malgache est surtout fêté sur les Hauts Plateaux, mais c’est la fête de tous les Malgaches. Après, tant qu’on fait la fête 🙂 (avis personnel)

Danse traditionnelle des régions côtières de Madagascar lors de la célébration du nouvel an malgache à Ambohidrabiby / Par Alahamady (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons
Danse traditionnelle des régions côtières de Madagascar lors de la célébration du nouvel an malgache à Ambohidrabiby / Par Alahamady (Travail personnel) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

#6 A quoi ça ressemble ?

Voici quelques photos de rituels qui vaudront mieux que de longues explications…

Le " fafirano" ou aspersion d'eau sacrée pour bénir les participants à la célébration du nouvel an malgache / By Alahamady (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons
Le  » fafirano » ou aspersion d’eau sacrée pour bénir les participants à la célébration du nouvel an malgache / By Alahamady (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons
La bénédiction / Par Rabetsihala (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
La bénédiction / Par Rabetsihala (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
ouverture / Par Rabetsihala (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Danse d’ouverture / Par Rabetsihala (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
 

Les zébus qu'on va manger / Par Rabetsihala (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons
Les zébus qu’on va manger / Par Rabetsihala (Travail personnel) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

PARTAGEZ
  • 18
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    18
    Partages