La société malgache « ne tolère pas ce qui n’est pas dans ses normes »