Armée Russe

Si le litige territorial entre la France et Madagascar au sujet des Îles Eparses ne date pas d’hier, il a pendant longtemps été ignoré. Mais depuis quelques années, ce litige a refait surface et a même fait partie des sujets du débat lors des élections présidentielles qui ont permis à l’actuel président de la république malagasy de se faire élire.

Depuis un moment, on peut même dire que le mouvement de revendication de ces îles, occupées par fa France, s’est trouvé un nouveau souffle populiste.

Sur le plan diplomatique, la Russie semble trouver un intérêt au soutien de ces revendications

Selon Patrick Raharimanana, un homme politique malagasy (et candidat aux dernières présidentielles), l’ambassadeur de la Fédération de Russie, Stanislav Akhmedov, aurait en effet déclaré ceci lors d’une visite au palais du premier ministre malagasy : « Une résolution des Nations–Unies a été claire sur ce sujet. Et en tant que membre du conseil de sécurité au sein du système des Nations Unies, la Russie estime que pour respecter l’ordre au niveau mondial ainsi que pour une bonne organisation d’une communauté de vie, cette résolution a été dressée afin d’être appliquée et respectée ».

 

Rétrocession des îles éparses : La Fédération de Russie soutient MadagascarSEM Stanislav Akhmedov, ambassadeur de la F…

Posted by Patrick Raharimanana on Wednesday, February 10, 2016

 

Cette déclaration est encore à vérifier. Mais dans tous les cas, il faut savoir que la Russie avait déjà évoqué l’occupation de ces îles par la France.

En 2015, une porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova, avait déjà taclé son homologue français Laurent Fabius à ce sujet  :

« Comment Paris pourrait argumenter sa politique envers les territoires contrôlés par la France, dont l’île de Mayotte et les îles Eparses? […] Je pense que ces exemples sont suffisants pour faire comprendre que la France doit résoudre ses propres problèmes avant de donner ses appréciations sur les actions d’autres Etats [Une référence à l’annexion de la Crimée par la Russie, suite à un référendum qui n’a pas été reconnu par la ‘communauté internationale’] ».

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Que la russie commence par s’occuper de ne pas annexer les pays frontaliers comme l’Ukraine, la crimée au lieu de s’occuper des affaires gasy.

Laisser une réponse