« Il faut qualifier les dahalo comme des terroristes »

0
105

Arme à feu

Si vous voyez actuellement circuler le drapeau malgache en larme sur les réseaux sociaux (alors qu’on est à quelques jours de la fête nationale) et si vous vous voyez les hashtags #Bilomalaza et #Beroroha (noms de villages dans le sud de la Grande Île), c’est parce que dans le sud-est de l’île, les dahalo (« brigands ») ont tué 31 personnes innocentes mardi.

Comme l’explique le général Anthony Rakotoarison, directeur de la sécurité et des renseignements à la gendarmerie nationale à RFI, « Un dahalo a tiré sur le chauffeur pour arrêter le véhicule et les dahalos ont tiré sur les roues du véhicule. Le camion taxi-brousse a fait des tonneaux ; donc c’est ce qui a causé la grosse perte, 31 morts et 17 blessés ».

Dahalo = terroriste ?

Le phénomène dahalo n’est pas nouveau. Cependant, cette attaque en particulier semble avoir interpellé les internautes et provoqué un ras-le-bol général. Et par ailleurs, à l’instant, une vidéo du sénateur Lylison, qui ferait actuellement l’objet d’un mandat d’arrêt à cause d’une opération ville morte, est sortie de nulle-part. Pour rappel, ce sénateur fait partie de l’opposition pro-Rajoelina. C’est également un ancien militaire.

Dans sa vidéo, il explique que désormais, « il faut qualifier ces dahalo comme des terroristes. Les dahalo terrorisent la population ». Et par ailleurs, il n’est pas le premier à faire l’analogie entre terrorisme est phénomène dahalo. Guy Rivo Randrianarisoa, un député TIM (un autre parti opposé au régime de Rajaonarimampianina), compare même les dahalo à l’Etat Islamique. « Bientôt, les dahalo revendiqueront l’indépendance du sud de Madagascar comme le fait l’Etat Islamique », écrit-il sur son compte Facebook.

LEAVE A REPLY