Cette œuvre d’art nous rappelle que l’info est toujours à consommer avec modération

0
66

DES-Information, c’est le nom de cette exposition collective de 10 artistes de différents horizons (Adams, Arian, Catmouse James, Chef Lalaina, David Andriamasy, Fleur de Bitume, Mahefa Rasamuel, Mat Li, Mii Riella, Rolling Pen, Raj Hassanaly, Vanii Suki).

Le titre de l’expo est un jeu de mots. Et la thématique abordée : notre rapport avec l’information. « La presse ayant une fâcheuse tendance à transformer les informations, 10 artistes issus de domaines différents ont décidés de métamorphoser les journaux, chacun à sa manière, lors d’une exposition collective », lit-on dans la description de l’évènement.

Le vernissage a eu lieu le 1 juin et le décrochage ce jour. L’une des œuvres qui ont le plus attiré mon attention est celle-ci.

Signée Mat Li, elle s’intitule « OVERDOSE ». Et rappelle que l’info est toujours « à consommer avec modération ». Un message important à l’heure où on a du mal à éduquer le public pour qu’il recoupe une info, avant de la relayer sur les réseaux sociaux. Dans le jargon, on dit « prendre avec des pincettes ».

Quant à Raj Hassanaly, il a imprimé une fausse une de journal, et a laissé le public faire leurs propres titres. Peut-être une manière de dire qu’en 2017, tout le monde participe à l’info (grâce aux réseaux sociaux).

On pourrait également citer Mahefa Rasamuel qui, sur ce tableau (la photo au-dessus)), a découpé des mots dans les titres de journaux, puis les a réassemblés pour faire des titres presque à la Gorafi. Dérision totale !


Catmouse James, quant à elle, nous emmène dans un voyage psychédélique avec ce collage (toujours avec des journaux) qu’elle a intitulé « Lepus Foramen » ou Rabbit Hole en anglais. Chacun est libre d’interpréter, mais moi ça m’a rappelé Alice au Pays des Merveilles.

Même si l’expo est terminée, les photos sont toujours disponibles sur la page de l’événement.