SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER !

Sous certaines conditions, il est possible que la consommation excessive de litchi puisse tuer vos enfants. C’est ce que suggère une étude financée par l’US Centers for Disease Control and Prevention et publiée dans le journal médical The Lancet Global Health.

L’étude a révélé les causes d’une mystérieuse maladie appelée « chamki ki bimari ». Elle concerne surtout des enfants qui vivent dans la partie de l’Inde qui est derrière 70 % de sa production de litchis. Les symptômes : des convulsions, le coma, suivi du décès du patient dans 40 % des cas.

Connue depuis 1995, elle n’a jamais pu être expliquée

De nombreuses pistes ont été étudiée, comme la chaleur, l’humidité ou encore les pesticides ou encore des infections.

Ce n’est qu’en 2014 qu’on a vraiment commencé à suspecter la consommation de litchi. Les conclusions ont été obtenues après l’analyse de sang de certaines d’enfants affectés. Dans la plupart des cas, ceux-ci avaient consommé des litchis récemment et n’avaient pas correctement diné.

Selon les explications du New York Times, des analyses en laboratoire ont confirmé que les litchis contiennent « des niveaux élevés d’hypoglycine, ainsi qu’une toxine similaire connue sous le nom de méthylènecyclopropyl glycine ». Or, celle-ci « inhibe la capacité du corps à synthétiser le glucose, conduisant à une hypoglycémie aiguë ou à des niveaux de glycémie faibles ».

CNN, quant à lui, précise que « les résultats ont indiqué que les enfants qui sont tombés malades étaient deux fois plus susceptibles d’avoir sauté le dîner, ce qui, selon les chercheurs a probablement conduit à une «hypoglycémie nocturne » ».

En 2015, les autorités ont mené une campagne pour que les parents nourrissent leurs enfants le soir et pour qu’ils limitent leur consommation de litchis. Résultat : le nombre de cas de la maladie est passé de centaines à seulement une cinquantaine

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here