Tel Donald Trump, le président de l’église FJKM à Madagascar semble très actif sur les réseaux sociaux. Mais comme à Madagascar, c’est Facebook domine largement par rapport à Twitter, c’est sur ce canal que le pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi communique fréquemment avec ses fidèles.

Un taux d’engagement qui explose

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ecclésiastique est devenu une star des réseaux sociaux.

Pas d’images, pas de vidéos et très peu d’optimisation. Pourtant, presque toutes les publications du pasteur (généralement des leçons de morale ou des versets bibliques) sont partagées des centaines de fois et likées des milliers de fois.

De quoi convertir les community managers.

Ce qui est ironique, c’est qu’Irako Ammi n’est pourtant pas 100 % technophile. Bien qu’il utilise la technologie, il avait demandé aux fidèles de son église d’utiliser des bibles en papier à la place des versions numériques, parce que les tablettes et les smartphones peuvent distraire pendant les cultes.