anonyme

Une coopération entre les autorités françaises et la police malgache a pu mener à l’arrestation à Madagascar d’un terroriste présumé. Il s’agit d’un ressortissant malgache âgé de la trentaine et comme le rapporte l’Express de Madagascar, son arrestation, dimanche dans un cybercafé d’Itaosy, est le fruit de plusieurs mois d’enquête par le service central des affaires criminelles.

Agé de la trentaine, l’homme aurait envoyé des menaces à au moins une compagnie aérienne française par courrier électronique. Dans ses messages, il aurait demandé des rançons à l’entreprise sans quoi il ferait exploser une bombe dans un avion. Et les messages seraient envoyés au nom de l’Etat Islamique.

A lire aussi : Les Services de Renseignements Suspectent une Association Malgache de Financer des Terroristes

C’est en France que la plainte a été déposée. Mais comme l’adresse IP de provenance des messages était à Madagascar, l’Hexagone a dû demander la coopération des autorités de la Grande Île. Puis, la police malgache a dû tracer les correspondances, ce qui a conduit au cybercafé à Itaosy, où le terroriste présumé se rendrait souvent. Il a été pris en flagrant délit.

L’affaire est déjà portée devant la justice malgache, mais il est possible que le trentenaire fasse aussi l’objet d’une extradition vers la France, explique l’Express.

La menace était-elle sérieuse ?

Bien que de nombreux rapports, comme celui de Jeune Afrique, évoquent des activités suspectes à Madagascar, il est aussi possible que le cybercriminel arrêté dimanche ne soit pas un vrai « terroriste » de Daech, mais qu’il fut simplement motivé par l’argent. Pensant qu’il ne serait pas tracé, il a peut-être tenté sa chance.

Cependant, quoi qu’il en soit, envoyer des menaces en ligne est un délit puni par a loi, même à Madagascar.

(Source)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here