Suivez l'information en temps réel avec Le Blog de Madagascar !

kere

Le Kere, un mot utilisé pour désigner la famine qui sévit régulièrement dans le sud de Madagascar, n’est pas nouveau. Cependant, cette année, celle-ci a été particulièrement dure. Et si des actions ont déjà été menée, elles n’ont visiblement pas suffit pour enrayer ce fléaux. Une bonne partie du sud de Madagascar souffre de sécheresse ou plus exactement des conséquences du phénomène climatique El Nino.

Selon le Coordonnateur sous-régional de la FAO pour l’Afrique australe, David Phiri, « Les stocks de nourriture de la récolte précédente ont été terminés en août, et la prochaine récolte ne sera qu’en mars 2017. Si nous n’intensifions pas nos efforts maintenant, cette période de faim durera une autre année ».

Par ailleurs, d’après une évaluation des Nations Unies, ce sont environ 840 000 personnes, soit plus de la moitié de la population de la région, qui connaissent « des niveaux alarmants d’insécurité alimentaire ». Même les Malgaches qui vivent dans les autres régions ne s’aventurent pas souvent dans cette zone, qui est également frappée par un niveau d’insécurité très élevé.

De ce fait, ils ont parfois du mal à avoir une idée de cette situation alimentaire alarmante. Selon le Directeur du PAM dans la région, Chris Nikoi, « ce sont des gens qui vivent dans une situation terrible, beaucoup n’ont rien d’autre que des fruits sauvages à manger. Nous devons agir ensemble maintenant pour sauver des vies et donner de l’espoir ». Dans un communiqué, l’ONU indique qu’il intensifiera les actions humanitaires menées dans cette partie de la Grande Île.

Laisser une réponse