Ne jamais attendre le gouvernement pour bouger. C’est en substance le message que véhiculaient les entrepreneurs malgaches venus au Youth Connekt de Kigali.

Un état d’esprit qui se démocratise dans la Grande Île, classée parmi les pays les plus pauvres de la planète, mais qui regorge de belles initiatives.

Malheureusement, là où ça coince souvent, c’est au niveau du financement. Bien entendu, il y a quelques concours auxquels les entrepreneurs peuvent participer afin d’accéder à des fonds.

Mais ceux-ci ne sont pas assez nombreux pour financer toutes les bonnes idées. Il y aussi le financement participatif. Mais là encore, toutes les campagnes ne réussissent pas. Quant au capital risque, le modèle n’est pas encore très répandu pour les petites entreprises.

Donc, pour débloquer le potentiel entrepreneurial des jeunes malgaches, le fondateur de Kentia, Prospérin vient d’annoncer une initiative baptisée « 100 startups ». Le but est de lever des fonds, plus exactement 200 000 euros, afin de financer 100 entrepreneurs de la Grande Île avec 2 000 euros. Une somme qui permettra à celles-ci de se lancer et d’amorcer leurs business.

Pour lever cet argent, l’organisation fait appel à 20 000 généreux donateurs. Si chacun de ceux-ci font un don de 10 euros, les 200 000 euros seront atteints.

Dans sa vidéo, Prospérin parle de « fonds perdus ». Car en effet, une fois que les 100 entreprises financées pourront rembourser les 2 000 euros, cet argent sera investi dans d’autres startups.